10 raisons d’opter pour Netvibes

netvibesPourquoi seulement 10 ? Uniquement pour se vautrer dans les usages du web qui veulent que les billets les plus lus soient libellés de cette manière. Certes il s’agit d’une doxa anglo-saxonne, mais elle s’impose aussi en Gaule… De toutes manières, il y a bien plus de 10 raisons de choisir Netvibes. Et pas seulement parce que cette startup est française. Une raison des plus éminente est, bien entendu, que cet outil est réellement extraordinaire. Et je pèse ici mes mots ! Netvibes est un agrégateur de flux, comme Technorati, Mon Yahoo ou encore Google reader. Il permet donc à l’utilisateur de consulter sur une page de nombreuses ressources du web. En fait, un agrégateur est une page qui rassemble les différents fils de syndication, ces flux RSS ou ATOM dont j’ai déjà parlé. Le préalable est donc de posséder des abonnements à divers blog. Enfin, c’est surtout pour cet usage que l’on recherche un agrégateur. Mais Netvibes permet aussi d’agréger des ressources différentes. Boîte mel, météo et cours de la bourse pourront voisiner sur la même page que l’api créé par Elle ou Les Echos. De même, l’info trafic de la RATP ou l’art de trier et de recycler ses ordures trouveront une place sur votre page. Mais si cela ne suffit pas, ou si la paresse vous guette, vous pouvez même vous abonner à des pages toutes prêtes, des univers. Je sens que vous salivez déjà à l’idée qu’il existe une page de la BNF et même une page du CLEMI !

La dixième raison, le plus indéniable de Netvibes, est la possibilité de publier une page publique, qui , comme son nom l’indique, est accessible à tous. A titre d’exemple, vous trouverez ici ma page publique.

(Une autre doxa précise que les billets énonçant 5 raisons sont également très lus).

Trois (3) moyens pour suivre un blog

Pour suivre notre blog (et éventuellement un autre), il existe trois moyens infaillibles. Le premier consiste à revenir tous les jours pour constater l’éventuel ajout d’un article. Fastidieux, surtout si l’on suit de multiples blogs. La manière la plus pratique consiste à laisser travailler un autre à sa place. Pour cela, il faut repérer ce petit logo : . Il se cache en général dans la partie gauche de la page, plus rarement en bas ou dans un coin. Lorsque l’on clique sur ce logo, on peut s’abonner au flux qui se nomme RSS ou ATOM (ce sont des normes, peu importe ici). Le navigateur Firefox (ou un autre) est capable de lire ce flux. Google propose également un lecteur. Un schéma explicatif se trouve ici. Enfin, il existe des agrégateurs de flux qui permettent d’afficher sur une page tous les flux suivis par l’internaute. Un des meilleurs à ce jeu est le français Netvibes, récente acquisition de Dassault système. Le troisième moyen de suivre un blog consiste à entrer une adresse de courriel pour recevoir un mel lors de chaque nouvelle publication. Sur toutes les plateformes, le menu est plutôt sibyllin. La seule information nette est qu’il faut entrer une adresse de courriel. Une manière de pallier cela consiste à devenir membre. C’est le quatrième moyen ! En effet, sachant que les deux plus grandes plateformes de blog (en terme de notoriété, bien entendu) sont Blogger de Google et WordPress, créer un compte sur celles-ci permet de s’abonner plus facilement aux différents blogs que l’on croise.

En résumé, pour suivre un blog, il vaut mieux s’abonner. Pour cela, on souscrit soit au fil RSS, soit on donne une adresse de courriel.  Entraînez-vous ! Vous trouverez sur la partie droite du blog un champ « Suivez le blog par Email » et en bas, sous le champ « Méta »,Flux RSS des articles.

Classe Média Dupaty

Une classe qui a la classe !

K Elle Aime

Pâtisser, cuisiner, voyager

Esclaves en Amérique

Récits autobiographiques d'anciens esclaves 1760-1865

@-ZAP

Journal d'une zapette du web azimutée

Elles et sport

Les femmes et le sport : l'harmonie gagnante

Les EPI médias de Dupaty

Les EPI médias, c'est immédiat !

livres d'un jour

Lire c'est bien, partager c'est mieux !

L'opticoindescurieux

[Le goût 100% "pigmenté" des arts & des sciences de CuriousCat]