Écrire les langues et la mathématique sur Ipad

Michel Rolle , algébre

Michel Rolle (1652-1719), « Traité d’algèbre » (1690), (©wikimédia).

Écrire les langues est affaire relativement peu complexe sur un iPad car il suffit de changer de clavier. Un petit tour dans les réglages pour choisir d’autres claviers. Ensuite, de retour dans son testeur, appuyer sur la touche représentant un globe, choix du clavier et Hop !

Mais,  écrire la mathématique, c’est une autre histoire. Avant tout, une constation, il est plus facile de trouver une app pour résoudre les problèmes, ou apprendre les mathématiques. Après quelques heures de recherche, un blind test organisé auprès de spécialistes, voici nos premières conclusions.

Mathscribe propose une page sur laquelle écrire ses différentes formules. La version gratuite est sérieusement bridée et il ne faut pas regretter d’investir un petit euro. A ce prix là, on peut enregistrer et partager son travail. On reprochera l’utilisation du symbole racine qui ne permet pas d’écrire en dessous de la barre. En revanche, x et le symbole de la multiplication sont clairement différenciables. Dans une palette flottante, on peut choisir les symboles de la fraction et là, compléter numérateur et dénominateur. Des outils permettent de tracer des angles, des figures géométriques et même de faire des graphiques. En conclusion, un bon produit à un prix intéressant. Il est très proche de Mathpad, un éditeur qui propose d’exporter les équations crées au format .pdf, et dont la version edu est un peu onéreuse.

MyScript Mathpad est une ardoise magique. Rien de plus. Mais une excellente ardoise : tous ce qui est dessiné au doigt est transformé en caractère d’imprimerie. Il suffit ensuite de l’enregistrer dans les photos pour, après, l’incorporer dans un document.

Et puis il y a Math keyboard. Une fois enregistré dans les claviers, il suffit de faire appel à lui en changeant le clavier de son testeur (en sélectionnant la touche globe). Le clavier obtenu se compose en deux parties. Sur fond noir, les chiffres, lettres et quelques symboles. Sur une barre additionnelle bleue, la possibilité de changer les caractères du clavier. Chiffre, fonction, flèches diverses, parenthèses. L’ensemble est riche et organisé de manière très ergonomique. Ici, le x et la multiplication sont également des signes différents, mais d’une manière un peu trop subtile, surtout pour un lecteur ayant des difficultés de lecture ou de discrimination fine des signes. Ici également, il n’est pas possible d’écrire sous la ligne des racines et les fractions apparaissent avec un slash. Cependant, le produit est gratuit.

Voici déjà la fin de ce petit tour d’horizon. Maigre pêche que la visite des sites canadiens, si riches habituellement, n’a pas permis d’enrichir. On peut penser que c’est parce que les ergothérapeutes et les autres spécialistes « dys » n’ont pas encore investi sur et dans la tablette. Il est vrai que ces utilisateurs ont souvent besoin d’un clavier et que dans ce cas, l’iPad devient moins intéressant.

Publicités

Un petit Comic strip ou une grande bd ?

imageLa bande dessinée est un bon support pédagogique qui permet, sous une forme ludique, de construire des scenari. Dialogue en langue, compte-rendu d’une expérience en science,… Il existe de multiples occasions de faire construire une bd aux élèves.
L’offre sur IPad est assez copieuse et se caractérise par des applications excellentes, mais payantes.
La palme revient sans conteste à Comic Life. D’abord déclinée sous Mac, cette application, dans sa version IPad est tout aussi ébouriffante. Après avoir choisi un format de planche avec ses cases, on colle ses photographies. Des phylactères, des textes sont introduits pour faire avancer l’histoire. Facilité de mise en œuvre, richesse des possibilités. Au final, une application qui sait se faire oublier pour rester au service de la narration. Comics Creator est du même acabit.
Plus simple, dans la lignée des comics strip, Rosie Bd. Adaptée de la série animée éponyme Rosie, diffusée sur la chaîne pour enfants Gulli, cette app permet de créer facilement de petites histoires mettant en scène cette célèbre héroïne.
Et puis, il y a Pixton. Dans la lignée de Madmagz, Pixton, accessible après un abonnement, permet d’accéder à un espace sécurisé pour construire son histoire. Richesse, diversité, options de partage, de collaboration, le site mérite le détour et l’essai, car une version d’essai existe. Véritablement multi-plateforme, compatible avec les tableaux numériques, bénéficiant d’un cadre sécurisé pour les écoles, je vois mal ce que l’on pourrait reprocher à cette application.

Sans dénaturer les grandes qualités du précurseur Comic Life, on pourrait dire que Haftone 2 est son successeur. Orienté bd, Haftone permet néanmoins de réaliser des photo-romans. Mais il propose plusieurs dizaines de formats de bulles, des tampons divers. Chaque photographie peut être travaillée avec des filtres. Aux différents formats d’export (jpeg, pdf) Haftone propose la vidéo et offre pour cela une banque de sons. En résumé, un produit extrêmement riche.

Make Beliefs Comix par Guarionex Press, Ltd. est un logiciel rigolo. Le seul de cette liste, il est gratuit et affiche donc un bandeau de publicité en bas de sa page. Tout en anglais, il permet de construire un Comic strip en trois cases à partir d’une banque de personnages et d’accessoires. Simplissime, le résultat est enregistrable dans la galerie de photographie de l’IPad. Libre ensuite de l’utiliser pour illustrer une note de blog.

Un rapide tour d’un horizon fort riche. A cette offre pléthorique, on peut ajouter les sites en ligne, souvent en flash et donc inaccessibles aux IPad, mais très simple d’utilisation et offrant des possibilités d’export intéressant. Nous avons déjà abordé quelques unes de ces applications et sites.

5 applications pour retoucher une photo et quelques goodies

Ayscough Qu'est-ce que la vision ?

Processus de la vision, James Ayscough, A short account of the eye, and nature of vision, Londres, 1752.

La retouche d’images sur Ipad et Iphone est toujours un must et il y a pléthore d’application de la plus chère à la plus gratuite. Le choix est donc difficile. Actuellement, c’est Pixelmator qui tient le haut du pavé.Très complet, il dispose des filtres de base, des outils de recadrage et de correction de la lumière et du contraste. Les calques, les masques et différents mode de fusion sont au rendez-vous. En plus, l’ergonomie est excellente et l’esthétique de l’application irréprochable. Mais il est un peu onéreux, sauf pour ceux qui font beaucoup de retouches et recherchent donc le top.
Aussi, on se rabattra sur SnapSeed 2.0, une mouture gratuite proposée par Google, également disponible sous Androïd. Le parti pris de cette application est de mettre le cliché au centre des manipulations. Un mouvement vertical du doigt permet de trouver tous les réglages de filtres (et ils sont nombreux), un mouvement horizontal et c’est l’intensité de l’action qui est modifiée. Simplissime ! Un histogramme permet également de gérer la lumière.
Et puis, il y a Enlight. Exigeante. Si vous n’avez pas au moins un iphone 5, passez votre chemin (et l’Ipad n’est pas un téléphone, donc…). Enlight propose tous les outils de base, permet le contrôle sélectif de certaines zones, la création de masque, la fusion de photo. Il y a également une fonction High Dynamic Range qui permet d’éclairer les zones d’ombre sans pour autant bruler les zones lumineuses de la photo. Un must qui vous obligera à débourser quelques euros.
Pour finir, deux petites applications spécialisées. TouchRetouch est une application très bon marché qui permet de faire disparaître un élément gênant d’une photographie : une ombre, une tache…
Avec Superimpose,il s’agit de mixer deux photographies en une : un arrière-plan du pont du porte-avions Charles-de-Gaulle, un portrait en pied de vous et hop ! Vous voilà sur le pont du navire de la royale ! (Vous pouvez aussi essayer l’Etoile noire, mais vous risquez de ne pas être pris au sérieux).
Maintenant que votre photographie est parfaite, vous avez peut-être envie d’écrire dessus ? Skitch est l’application qu’il vous faut ! Gratuite, elle permet d’annoter avec des flèches et du texte, de colorier. Bon, le choix des couleurs ne fait pas très sérieux. Disons que c’est un peu tape-à-l’oeil, pour ne pas dire kitsch. Cela étant, le nom de l’application contenait déjà un sérieux avertissement ! L’excellent InstaFrame, rebaptisé LiPix est une application iOS et Androïd qui permet d’associer dans un cadre plusieurs images. Des fonctions d’annotation sont aussi disponibles. Très orientée réseaux sociaux, l’application permet de publier directement sur Instagram, Facebook…

Et vous ? Quelle est votre meilleure application de retouche d’images ?

Textilus : un traitement de texte incontournable en 3 points

Le logo de textilus

Le logo de textilus

C’est drôle, mais lorsqu’on cherche des pages sur internet parlant de Textilus, on ne trouve rien, mis à part les pages de jean-Christophe Courte. Ou plutôt pas grand chose. Les utilisateurs d’Ipad n’écrivent pas ? Pages© leur suffit en dépit de ses limitations ? Toujours est-il que j’aime Textilus. Pourquoi ? Parce que c’est un logiciel novateur qui utilise l’interface Ipad sans oublier les besoins des utilisateurs.

C’est un traitement de texte complet qui exporte le travail au format PDF, RTF, TXT ou HTML et qui accepte le markdown. Bon, ces balises de page me sont un peu ésotériques et je vais vite passer à autre chose ! Textilus est synchronisable avec Scrivener , iCloud, Dropbox ou Evernote, excusez du peu !

L’inter-opérabilité ne vous intéresse pas ? Disons que Textilus permet d’organiser ses documents dans des dossiers. Fini le vrac de Pages© et ses fichiers baptisés Vierge ! Reconnaissez que c’est un très bon point.

Troisième argument, et pour moi le principal. Textilus dispose d’une barre additionnelle qui permet très facilement de se déplacer dans le document. Il y a même un bouton type trackball. Un bonheur d’écrire un long texte sans clavier. En plus, cette barre permet d’appliquer des enrichissements au document (graisse, taille et fonte…). Elle est également paramétrable : à vous le raccourci clavier pour la formule improbablement longue (et en plus, on peut en faire plusieurs) !

Arrivé à ce point, il reste un épineux souci. L’interface de Textilus est-elle belle ? J’avoue avoir du mal à répondre à cette question. Pour le coup, je suis plus attiré par l’efficacité du produit, sa stabilité et sa rapidité. Son coût modique également.

Classe Média Dupaty

Une classe qui a la classe !

K Elle Aime

Pâtisser, cuisiner, voyager

Esclaves en Amérique

Récits autobiographiques d'anciens esclaves 1760-1865

@-ZAP

Journal d'une zapette du web azimutée

Elles et sport

Les femmes et le sport : l'harmonie gagnante

Les EPI médias de Dupaty

Les EPI médias, c'est immédiat !

livres d'un jour

Lire c'est bien, partager c'est mieux !

L'opticoindescurieux

[Le goût 100% "pigmenté" des arts & des sciences de CuriousCat]