Trousse de première utilisation pour blog

wordpress-265132_640

Créer une nouvelle note de blog (©pixelcreatures).

Finalement, faire un blogue n’est pas si difficile. Il suffit d’utiliser l’éditeur de texte, de renseigner des étiquettes, voire des catégories. Et Allez, roulez jeunesse ! on clique sur publier.
Mais on peut bien mieux faire et il existe une gamme d’outils permettant d’améliorer sa productivité.
Dans l’absolu, travailler directement en markdown serait une nécessité puisqu’on serait certain du formatage du texte et du document. Je ne veux pas vous proposer ce type d’outil. Assez facile d’emploi, il demande juste à apprendre une grammaire et une syntaxe pour obtenir les effets recherchés.
Mais qu’est-ce qu’un blogue ? Le mot provient de la troncature de l’expression web log (weblog). C’est un journal où les notes apparaissent en fonction de leur date de publication (de la plus récente à la plus ancienne). Ce journal est donc composé de notes de blogue. Et une note de blog, c’est un texte avec – dans l’idéal – une illustration et un lien hypertexte.

Au moins un lien hypertexte

La note de blogue s’insère en général dans un ensemble. Il est donc logique qu’un lien pointe vers une autre note de blogue, un site internet. Pour reprendre le sabir à la mode, une note de blogue s’insère dans un écosystème, la blogosphère. Aussi, un blogueur est en relation avec d’autres blogues qui abordent des sujets voisins, ont des intérêts communs. Chaque note de blog peut donc faire référence à d’autres notes de blogue. Il convient donc d’insérer des liens.

Pour les liens, il existe des raccourcisseurs d’url. Le résultat est plus élégant et peut faciliter le travail de votre lecteur qui veut récupérer le lien. En outre, si vous avez un compte Twitter, il ne faudrait pas que vous utilisiez la plus grande partie des 140 caractères pour le lien !
Le plus connu est sans nul doute Bitly  (admirez l’usage du lien !). Il est accessible sans aucune inscription. Si vous voulez aller plus loin et obtenir des statistiques, par exemple, pour savoir comment sont utilisés vos liens, il faut s’inscrire. Il existe également Tiny Url, très vieux site web, puisque ouvert en 2002. Mais l’utilité de raccourcir une url a été détourné par des petits malins. En effet, un raccourcisseur d’url masque la destination finale du lien et peut amener sur des sites que l’on n’aurait jamais visité si l’adresse avait été en clair. Vous trouverez plus d’informations dans ce court article (admirez encore une fois l’utilisation fine du lien hypertexte ).

Au moins une image

Et oui, une note de blogue est d’autant plus agréable à lire qu’elle est illustrée. Il faut donc trouver une image libre de droits. Pour cela, vous trouverez plusieurs articles intéressant dans ce blogue et notamment celui-ci.
Les images sont souvent très lourdes et vont donc ralentir l’affichage de la page de votre blogue. Il existe une multitudes de sites en ligne et c’est peut-être le plus facile à trouver. Je me bornerai à indiquer Compressor, site à l’interface limpide. Autrement, on peut aller voir Convert-Image et bien d’autres.

Utiliser un blogue comme un container

Évidemment, on peut tout mettre sur son site de blogue. Worpress propose, par exemple, un espace de stockage gratuit de 3 Giga. De quoi voir venir… L’idéal est cependant de concevoir son blogue comme le conteneur d’objets hébergés ailleurs. Par exemple, si vous utilisez une photo provenant de Wikimédia, il est inutile de la télécharger car il suffit de charger son url. Le français Jooméo, Picassa de Google ou Flick’r de Yahoo! permettent d’héberger des photos, voire des albums et de les partager simplement sur le blogue. Pour les vidéo, il en est de même avec le français Dailymotion ou Youtube. SoundCloud, de même, vous permettra d’héberger vos sons. J’ai beaucoup traité de ces sujets et vous trouverez des ressources sur Miscellanées. Ce sera ma dernière remarque sur l’utilisation des liens : il ne faut pas en mettre un par trop et des trop génériques car Google n’apprécie pas et pense que le concepteur du site veut l’arnaquer.

Voilà un bref aperçu de quelques outils. Vous remarquerez qu’ils impliquent, en creux, une certaine pratique vertueuse de la publication sur l’internet. Mais, pour autant, ils comportent parfois quelques inconvénients. Par exemple, Youtube veut absolument conserver ses visiteurs et l’utiliser comme container implique de devoir gérer des visiteurs qui ne veulent absolument pas venir sur votre blogue et qui s’acharne à vouloir laisser des commentaires sur votre chaîne ! Et vous, comment faites-vous ?

À propos Crémieu-Alcan
Professeur en collège, Docteur en Histoire. Travaille sur les usages pédagogiques du web 2.0. Anime la classe Médias du collège Dupaty (une classe PEM) Site Perso : miscellanees33.wordpress.com

One Response to Trousse de première utilisation pour blog

  1. psmutek says:

    Merci pour la précision de ces explications… Et la patience dont tu fais preuve !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Maikresse72

mes petites idées pour la classe

Le blog de Yannick Rumpala

Carnet de recherche, bloc-notes et défouloir

Un Prof d z'écoles

Numérique, Pédagogie, Ressources

Mille et une Feuilles

Des livres par gourmandise

Bernard Alteyrac

Écrits et musique

Actuel Moyen Âge

L'Histoire continue

%d blogueurs aiment cette page :