Dys(lexie) et carte mentale

 

Être « dys » et le problème du codage

Être « dys » à l’école, c’est une punition. En effet, tout le plaisir de la découverte, de la curiosité, de l’apprentissage, est gâché par un processus de double tâche continu. En effet, lorsque l’enseignement s’accélère parce que les apprenants savent lire, savent écrire, l’élève dys reste au bord de la route, prêt à verser dans le fossé. Lui n’a pas encore automatisé la lecture, l’écriture… Par exemple, lire un texte au tableau et le recopier sur son cahier est une grande et difficile épreuve. Les efforts qu’il faut déployer pour réaliser des tâches de faible intérêt deviennent la source d’une plus grande fatigabilité. Il n’y a, en effet, aucun intérêt à recopier un texte au tableau. En revanche, il y a un intérêt à posséder ce texte pour pouvoir l’apprendre. Et on frise ici le sublime : tant d’effort pour réaliser une tâche d’autant plus inutile qu’il faudra sans cesse essayer de déchiffrer le texte mal écrit (graphiquement et orthographiquement) pour pouvoir espérer le mémoriser, but quasiment inatteignable pour un tel élève.

Hors de la classe, le temps des devoirs devient à son tour un moment encore plus démoralisant. Le temps de travail est démultiplié et le rapport temps-résultat scolaire est négatif. Il devient plus rentable de ne pas travailler puisque, de toutes manières, les notes obtenues seront les mêmes. Et nous n’aborderons pas ici l’image de soi, l’estime de soi.

Une stratégie de contournement

Apprendre à l’aide d’un texte est une épreuve redoutable. Pour mémoriser, il faut décoder le message. Et sans automation, on reste au stade du décodage.

La carte heuristique est une solution dans la mesure où les mots sont peu nombreux et les liens symbolisés par des lignes. Il importe de rehausser la carte par des illustrations. Il est en effet plus facile de mémoriser des illustrations et leurs interrelations qu’un texte dont la lecture n’est jamais automatisé.

Mais, et c’est très important, il est essentiel que ce soit l’utilisateur de la carte qui la réalise. Ce doit être ses couleurs, ses illustrations. Ainsi, c’est sa représentation personnelle, qui lui appartient en propre et il peut l’intégrer et la mémoriser d’autant plus facilement.

Une pensée non linéaire

Le mode de raisonnement d’un élève « Dys » est rarement linéaire, contrairement aux textes qui s’épandent sur la feuille du cahier. En plus, un texte, c’est de la pensée verticale avec une introduction en haut de page et une conclusion à la fin, en bas du texte. Et justement, la carte heuristique permet une pensée non linéaire. La couleur, les différentes branches, tout ces éléments de la carte permettent le tri, la hiérarchisation nécessaire au raisonnement et à la mémorisation.

La valorisation du travail de l’élève

 Qui n’a jamais admiré le cahier d’un élève dys ? Les lettres qui s’échappent des lignes, les ratures et les surcharges de correcteur qui décorent l’ensemble. Faut-il aborder les contresens et les jeux de mot surréalistes ? Et les coquecigrues ? Ne parlons pas du désordre des parties car l’apprenant est capable de copier sa leçon à la suite d’une autre qui n’a rien à voir. Inutile d’essayer d’envisager les moyens de bien apprendre que permet ce cahier. Et dire qu’il a fallu déployer tant d’efforts pour arriver à ce résultat pitoyable ! Réaliser une carte heuristique, c’est enfin obtenir une trace écrite « propre », puisque débarrassée de l’écrit textuel. C’est mettre en place un outil performant puisque le but premier de l’école française est d’obtenir une mémorisation. C’est donner une fierté au propriétaire du cahier.

En guise de conclusion, le niveau scolaire d’un élève « Dys » est souvent faible car on l’évalue sur ce qui lui est impossible d’améliorer : l’expression écrite, la graphie, la mémorisation de phrases… De surcroît, on lui demande d’être performant en utilisant la lecture et la mémorisation d’élèments textuels. En revanche, si on lui donne les moyens de montrer ce qu’il sait, la manière dont il raisonne, alors on va vite s’apercevoir, d’une part qu’il n’est pas si mauvais, et d’autre part, que son estime de soi s’améliore, lui permettant d’entrer dans un cercle vertueux de progrès.

Vous trouverez beaucoup de ressources sur cet excellent site.

Publicités

À propos Crémieu-Alcan
Professeur en collège, Docteur en Histoire. Travaille sur les usages pédagogiques du web 2.0. Anime la classe Médias du collège Dupaty (une classe PEM) Site Perso : miscellanees33.wordpress.com

11 Responses to Dys(lexie) et carte mentale

  1. K Elle Aime says:

    J’avais pourtant l’impression qu’aujourd’hui, les élèves dys étaient mieux diagnostiqués, et donc mieux pris en charge?

    • Crémieu-Alcan says:

      Vous avez raison, le personnel de l’éducation nationale a compris les enjeux des élèves « dys ». Mais l’institution n’a pas les moyens de former tous les personnels. Par ailleurs, il y’a une inflation actuelle : les parents ont tous des enfants soit précoces, soit dys-quelquechose, mais jamais des enfants. Cela nuit aux élèves qui ont vraiment besoin d’une aide

  2. CuriousCat says:

    Bonsoir Philippe,

    Merci pour cet article. P

    • Crémieu-Alcan says:

      Bonsoir, c’est plutôt à moi de vous remercier pour votre visite.

      • CuriousCat says:

        Non point Philippe.
        Mon retard de lecture est tel qu’il me rend honteuse et en même temps soucieuse.
        Soucieuse parce que je ne suis pas quelqu’un d’infidèle et que, contrairement à plusieurs de nos amies blogueuses, ma relative bonne santé me permet de revenir, de temps à autre, partager quelques articles avec mes sympathiques abonnés.
        Merci donc d’avoir abordé un sujet qui fait écho à ma sensibilité (qu’il s’agisse de dys, autistes, surdoués, à haut potentiel…).
        Bon dimanche. 🙂
        Catherine

      • NDIAYE says:

        Bonjour,

        Je suis DYS, j’ai 45 ans et j’ai repris mes études universitaires à distance.
        Je suis à la limite de baisser les bras car il s’agit pour moi d’un vrai parcours du combattant.
        J’aime ce que j’étudie mais je suis incapable de mémoriser autant de choses en si peu de temps.
        Le problème de l’apprentissage ne s’arrange pas avec l’âge surtout si on a été diagnostiqué très tardivement.

      • Crémieu-Alcan says:

        Merci Ndiaye pour votre témoignage. Je vous trouve très courageux et j’espère que vous arriverez à vos fins. Certains enseignants à l’Université prennent conscience de ces problèmes : j’espère que vous croisez leur chemin….

  3. Crémieu-Alcan says:

    QEn tous cas, merci pour votre fidélité.

  4. Kalou56 says:

    Bonsoir
    J’ai des jumeaux de 15ans qui sont dys, qui se trouve dans une situation difficile pour leurs choix de carrière possible certes ils ont PAP mais en tant que Ados ils ont du mal à faire encore des efforts pour progresser nous sommes des fois à leurs dire qu’ils n’ont pas assez travaillé mais nous savons que dans le lycée l’enseignement n’est pas vraiment adapté pour des dys. Pour nous les solutions sont dans des cours de soutien scolaire et pourtant nous n’avons pas beaucoup de moyen financier, merci pour votre bol ça fait du bien

    • Crémieu-Alcan says:

      Merci pour votre témoignage. Certaines formations demandent moins de compétences en écriture : c’est donc moins difficile… Surtout, il faut que vos enfants prennent conscience qu’ils ont beaucoup de qualités, que l’écriture et la lecture ne font pas tout..

      • Kalou56 says:

        Merci. Cela permet de faire voir mes ados qu’il y a des personnes qui ne sont pas indifférent à la dyslexiques.L’éducation à par-contre encore du chemin pour voir le potentiel qu’on tout ses jeunes.si vous avez une astuce de plus pour le soutien scolaire pour de mes ados N’hésitez pas à me donner des adresses, cordialement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Maikresse72

mes petites idées pour la classe

Le blog de Yannick Rumpala

Carnet de recherche, bloc-notes et défouloir

Un Prof d z'écoles

Numérique, Pédagogie, Ressources

Mille et une Feuilles

Des livres par gourmandise

Bernard Alteyrac

Écrits et musique

Actuel Moyen Âge

L'Histoire continue

%d blogueurs aiment cette page :