La rentrée des classes avec un cartable 2.0

Le célèbre crayon Télévision de Conté.

Le célèbre crayon Télévision de Conté (©wikimédia).

Légitimement fière, J*** me montre son nouveau netbook. Pourtant, dans un éclat de rire, elle me fait part de son intention d’investir dans un cartable à roulette, un immense trolley, pour trimbaler son matériel pédagogique. Mais non, J***, le cartable n’est pas la punition de l’enseignant, l’utile extension de son cerveau. Un enseignant a besoin d’un cahier de texte en ligne. Il le trouvera sans peine sur le site de son établissement. Il en est de même pour le cahier de note. Il peut aussi utiliser un modèle pour LibreOffice disponible notamment sur cet excellent site (avec d’autres ressources). L’ensemble des ressources sera stocké dans le nuage à l’aide de Dropbox qui demeure une des meilleures solutions. Les livres pour la lecture suivie seront aisément trouvables sous forme de livre électronique, soit gratuitement (livre du domaine public), soit en version propriétaire. Le livre peut être lu avec de nombreux logiciels, qu’ils soient propriétaires (Adobe) ou libres comme l’extension pour Firefox EpubReader. Nous ne parlerons pas ici de Calibre. En ce qui concerne les manuels, il faut souligner la solution élégante que propose le LivreScolaire en mettant en ligne à titre gracieux ses manuels. Les élèves travailleront en ligne des exposés grâce à Etherpad (travail collaboratif) ou feront des posters avec le génialissime Glogster. Ils peuvent également répondre à des QCM en ligne (l’académie d’Amiens propose des choix sur sa page). Et voilà le cartable allégé du cahier de texte, du cahier de note, des classeurs de cours et des livres de lecture. Qu’est-ce qui manque ? La correction de copie. Pour l’instant, il y a peu de solution 2.0 et un crayon rouge 1.0 est encore nécessaire.

Publicités

Un Google Doc, pour construire son document à plusieurs

La fenêtre pour adresser les invitations à modifier un Google document.

Lorsque en 2009, Google rachète Etherpad, il plonge les utilisateurs de ce génial logiciel dans une certaine peine. Vous ne vous souvenez pas de ce génial éditeur de texte ? Le web est décidément le lieu de l’oubli ! Etherpad, c’était un éditeur de texte qui permettait de travailler de façon collaborative. Dans une interface très dépouillée. La gauche de l’écran occupée par la feuille de texte et la droite de l’écran partagée par le nom des intervenants et une ligne de chat (clavardage) permettant de commenter le projet. Voilà pour l’archéologie. Les Google Document ont repris une partie de ce logiciel. En effet, le propriétaire d’un document peut le partager. Pour cela, il envoi des invitations en utilisant des adresses de courriel. Les heureux utilisateurs peuvent ensuite se connecter sur le document partagé et le modifier tout en commentant dans une zone de clavardage le travail. Il devient ainsi loisible de faire travailler les élèves en groupe. Mieux encore, dans une salle informatique, qu’est-ce qui empêche de constituer des binômes qui vont devoir s’associer à d’autres pour réaliser un unique document ? Une situation pédagogique où les élèves doivent travailler de manière réellement collaborative, sous le regard bienveillant de leur professeur !

Classe Média Dupaty

Une classe qui a la classe !

K Elle Aime

Pâtisser, cuisiner, voyager

Esclaves en Amérique

Récits autobiographiques d'anciens esclaves 1760-1865

@-ZAP

Journal d'une zapette du web azimutée

Elles et sport

Les femmes et le sport : l'harmonie gagnante

Les EPI médias de Dupaty

Les EPI médias, c'est immédiat !

livres d'un jour

Lire c'est bien, partager c'est mieux !

L'opticoindescurieux

[Le goût 100% "pigmenté" des arts & des sciences de CuriousCat]