OCR, mon sauveur, Où Comment scanner avec mon Ipad

Une secrétaire devant sa photocopieuse (Mario Klingemann, sur Flickr).

Une secrétaire devant sa photocopieuse (Mario Klingemann, sur Flickr).

Précédemment, je vous proposais quelques solutions d’OCR en ligne pour transformer quelques phrases en fichier texte. Il peut cependant être plus profitable d’investir dans une solution pérenne de reconnaissance de caractère,  d’autant qu’il est loin le temps où il fallait un bon gros scanner pour -seulement- tenter l’opération. De nombreuses applications utilisent l’appareil photo de l’iPad ou de l’iPhone. Pour les utilisateurs du génial Evernote, il y a Scannable, un scanner qui permet de poster des cartes de visite, voire des petits textes sur Evernote. Ici, c’est la fonction numériser qui importe. L’OCR, c’est le niveau suivant : transformer en fichier texte librement éditable un document papier pour pouvoir le modifier. Les amoureux de Microsoft© utiliseront son bloc-notes numérique, OneNotes, d’autant qu’un module d’OCR y a été greffé. OneNotes s’apparente à Evernote. Foin de ces produits hybrides, un pur OCR. Dans cette catégorie, j’aime bien l’application Prizmo3. Peu onéreuse, elle offre de multiples possibilités de scan, dont l’OCR. Des options permettent d’aider le logiciel à bien cerner le pavé de texte ou la colonne à traiter. D’autres options permettent d’améliorer le cliché avant que de faire mouliner le logiciel. Le résultat est assez époustouflant. Cuk.ch propose un banc d’essai très complet de cet outil. Il y a aussi ReadIris for Ipad. ReadIris est un pionnier de l’OCR, et il bénéficie à ce titre d’une expertise non négligeable. Son produit pour ipad est très complet. Il s’interface également avec certain de ses scanners portables, permettant de récupérer les scans à partir d’une carte sd. Et puis il y a Scanbot. Une application pour scanner tous les documents. Puis les sauvegarder dans le cloud (8 services accessibles). Et si l’on passe à la version pro, on change de monde ! Jugez-en plutôt. Les documents scannés peuvent être annotés, surlignés ou soulignés. Insuffisant ?Alors utilisez le module d’OCR.

Toutes ces applications sont relativement peu onéreuses. Comme d’habitude, il convient de réfléchir en amont à ses usages, avant de se décider. Comme souvent, il peut être judicieux non pas de chercher une panacée, mais d’en utiliser plusieurs.

 

Publicités

Le web est mon cahier, comment m’en souvenir ?

Su Renshan

Page d’un carnet de note 1847, par le peintre chinois Su Renshan (©wikimédia)

 

Vous êtes un internaute moderne qui n’imprime plus de papier et qui ne possède plus de livres, si ce n’est électronique ? Pas de cahier non plus ? Heureusement pour vous, vous n’êtes plus le seul. Le web regorge d’applications faites pour vous. Ici, il ne s’agit pas de vous proposer SlideShare ou Issuu car vous les connaissez surement. Encore moins des bureaux en lignes. Les solutions de carnet électronique ne seront pas plus évoquées ici.

Parmi tous les outils disponibles, voici quelques solutions résolument web 2.0. Interface claire, simplicité optimum, tels sont les critères qui ont guidés notre choix. PageORama est un éditeur de page internet simplissime et qui se présente comme tel :

Why Page O Rama?

  • You need to put a page online fast.
  • You want a full HTML page with images.
  • You are tired using facebook.

Si vous indiquez une adresse, vous pouvez même revenir sur votre page et l’éditer. Les photographies y trouvent également leurs places, à condition d’être hébergées sur un autre site.

Autre solution, le service offert par Tackk. Avec ou sans inscription, Tackk vous permet la création d’une page publique ou privée. En quelques minutes, à l’aide de menus contextuels, les éléments textes et images sont assemblés. La page finie, vous pouvez la partager sur les réseaux sociaux, les blogs ou par mel.

Entre le socialbookmarking et l’annotation, le site annotary.com offre un service très novateur. Il permet d’annoter des pages web en les surlignant ou en collant des notes. Mais, tel Delicious ou Diigo, Annotary propose de sauvegarder dans le nuage les marques pages. En plus, il existe un module pour Firefox ou Chrome.

Avec ces services, on approche encore un peu plus d’une suprême liberté. En effet, tout est hébergé dans le web, dans le nuage. Ainsi, plus besoin d’une machine personnelle, il suffit de pouvoir se connecter. Partout et en tout lieu, toutes mes pages… Le rêve de 1984 !!

Classe Média Dupaty

Une classe qui a la classe !

K Elle Aime

Pâtisser, cuisiner, voyager

Esclaves en Amérique

Récits autobiographiques d'anciens esclaves 1760-1865

@-ZAP

Journal d'une zapette du web azimutée

Elles et sport

Les femmes et le sport : l'harmonie gagnante

Les EPI médias de Dupaty

Les EPI médias, c'est immédiat !

livres d'un jour

Lire c'est bien, partager c'est mieux !

L'opticoindescurieux

[Le goût 100% "pigmenté" des arts & des sciences de CuriousCat]